Le scandale de Tabana à Collo ne fait pas réagir les autorités

Publié le par l'autre image de Collo الوجه الآخر

Cet article démontre en détail la réalité de l’administration à Collo, la réalité des responsables élus et nommés et les autorités locales dans la ville de Collo.

Cette réalité est amère et difficile à digérer par les citoyens de cette ville qui, en plus de la souffrance de son espace urbain qui rappel le Moyen-âge à celui qui la visite, est plongée dans une médiocrité absolue à cause d’une incompétence évidente.


Cet article détaille le mal-être des habitants d’un quartier (Tabana), situé sur les hauteurs de Collo, un des plus beaux coins de cette ville. En effet, ce quartier ou lotissement a été créé comme nous l’avons évoqué dans nos articles précédents, en 1993 par l’agence foncière communale qui s’est désormais transformée en une agence wilayale de la gestion et de la promotion foncière urbaine de Skikda. Cette agence a empoché en 1993 un butin de 4 milliards de centimes environ, qui était prévu pour l’aménagement de la totalité du lotissement (électricité, eau potable, réseau d’assainissement et route)

Jusqu’aujourd’hui, les habitants dans ce quartier vivent dans le noir et sans route et sans eaux potables et sans réseau d’assainissement. Cette réalité a amené les habitants de ce malheureux quartier le mois de janvier de cette année de saisir les autorités locales à Collo (daïra et mairie), pourtant, leur protestation n’a jamais cessé depuis la création du lotissement.

L’agence foncière précitée a déclaré clairement que l’argent réservé à son aménagement a été bouffé sous forme de salaire du personnel (4 milliards de centimes) et donc, rien à espérer pour avoir une vie digne dans ce quartier.


Le mois de janvier de cette année a été marqué par la réception de Monsieur le maire actuel des représentants des habitants de ce quartier. Durant cette rencontre, les habitants ont exposé leur malheur et leur mal-être, notamment après leur enclavement et la fermeture de la piste amenant dans ce quartier à cause de la dégradation des conditions météorologiques.

Cette rencontre était aussi une occasion pour ces malheureux d’exposer la réalité de leur quartier.

À la surprise générale, le maire s’avère au courant de tous les détails et de toute l’histoire de ce lotissement construit en toute légalité.


En conséquence, pour désenclaver le quartier, le maire a promis un bulldozer pour le lendemain afin de dégager la terre, la boue et les décharges publiques sauvages dans ce quartier.

Quant à l’électricité et le reste, Monsieur le maire leur a dit : pour l’électricité, « le budget est là dans nos caisses » que nous croyons vides, « mais la réalisation du projet est bloquée par des problèmes techniques », les habitants ignorent cela ainsi que les problèmes techniques qui empêchent monsieur le maire de passer aux choses concrètes, en l’occurrence relier ce quartier au réseau électrique qui traverse le lotissement.


Cela nous permet de poser la question suivante : quelles sont les problèmes techniques qui empêchent notre maire de passer à l’attaque pour sortir ces pauvres malheureux dont l’argent a été pillé par des voleurs il y a quelques années ?

Si le maire ne peut rien pour sortir ces malheureux du noir dans lequel ils vivent depuis la création de leur quartier, qui pourra le faire ?


En effet, nos questions restent toujours sans réponses.

En ce qui concerne le réseau d’assainissement, le maire a déconseillé aux habitants de brancher les conduites ménagères au réseau d’assainissement truqué réalisé à moitié par l’agence foncière communale il y a quelques années, car ce réseau n’est pas relié au réseau principal et donc, n’est pas fonctionnel.

Il leur a conseillé de creuser une fosse derrière chaque habitation afin d’éviter une catastrophe sanitaire les prochains jours !


Celle-ci est la réponse du premier responsable de la ville de Collo « creuser une fosse pour échapper à la Cata et enterrer l’affaire des 4 milliards à jamais», pourtant il n’a aucun lien avec l’affaire ni de loin ni de prés. Il aurait dû ouvrir une enquête en saisissant la justice pour que les responsables de ce scandale soient traduits devant le juge, mais surtout ne pas faire semblant comme rien ne s’était passé.

De ce fait, le maire est incapable de lancer le projet de l’électricité et incapable de saisir la justice ! Alors que fait-il à la mairie de Collo. À notre connaissance, il a été élu pour ça, mais surtout pas pour autres choses. Il a été élu pour relancer la locomotive du développement de la ville de Collo stagnée ou stoppée depuis des décennies.


Les malheureux habitants sont sortis de la réunion avec deux idées en tête ; la première c’est que le maire n’est pas capable de les sortir de la boue, car la boue est devenue à la mode. Les troues font partie du paysage urbain de Collo. Lui, il veut étendre cette politique de labour aux autres quartiers déjà labourés avec la charrue à socle, un labour très profond. La deuxième idée c’est que monsieur le maire n’est capable qu’à envoyer un Bulldozer. C’est ce qu’il peut faire ! Et c’est déjà pas mal, car ce n’est pas les Bull qui manquent à Collo, vu que dans chaque chantier il y a ces redoutables machines.

Le lendemain, les habitants de ce quartier se sont réveillés avec l’espoir d’apercevoir cette fameuse machine ou au moins entendre son terrible bruit, mais rien dans l’horizon !

Ils ont attendu l’après-midi, rien ne vient, le lendemain, après deux jours, après une huitaine, une quinzaine, rien, welllllllllllllllllllllllllllllllllllllllou!


Cela fait presque un mois et la machine n’a pas fait son apparition, alors que monsieur le maire sait parfaitement que ces habitants sont totalement enclavés dans leur malheureux quartier.

Les pauvres malheureux ont décidé d’aller voir le chef daïra pour lui exposer le problème. Après une semaine de leur rencontre avec le maire incapable de trouver un Bull, ils se sont rencontrés devant la daïra de Collo et ils sont entrés à l’intérieur (ils étaient une dizaine). Monsieur le chef daïra a refusé de les recevoir au début, mais ils ont persisté et ont refusé de quitter le lieu.

Le chef daïra a fini par les recevoir dans son bureau, ce qui leur a permis de lui parler en vrai, car il est difficile à voir et avoir.


Il s’est avéré que le chef daïra récemment nommé ne connaît rien du tout sur cette mascarade. Sous l’étonnement, il leur a promis de prendre les choses au sérieux et de charger le maire, inaccaparable de trouver un Bull alors que pour labourer la ville il en a trouvé, d’en finir avec cette situation. Il leur a promis une visite les prochains jours.

Presque un mois est passé depuis cette rencontre, ni le maire et son Bull, ni le chef daïra ni rien du tout. Ces habitants restent dans le noir, sans route, sans eau potable et sans réseau d’assainissement.

Nous avons l’impression que la bureaucratie, la politique des mensonges et des promesses des années 1980 est de retour, sinon, qu’est ce qu’il empêche un maire ou un chef daïra d’aller constater de prés ce qui se passe dans ce coin perdu de Collo ?

 

Albert Einstein disait dans le livre comment je vois le monde : « La bureaucratie réalise la mort de toute action »


« Mais à Collo, il n’y a guère d’action, car sa réalisation est anéantie par la bureaucratie »

« À Collo il n’y a pas d’action, car sa réalisation est tuée par des incompétents incapables de réfléchir raisonnablement »

« À Collo, il n’y a pas d’action, car pour agir il faut être capable de réagir »

Chemharouche bakhroulou bech yeftan

Nos restons éveillés, car Collo et ses environs méritent mieux


A recommander:
1/l'article publié aujoud'hui par monsieur Balta dans le quotidien indépendant elwatan:
http://www.elwatan.com/Un-pas-en-avant-deux-pas-en
2/ l'article publié le 22 fevrier par monsieur Boukarine dans le quotidien indépendant liberté:
http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=109598
3/ l'article publié aujourd'hui par monsieur Kezar dans le même quotidien:
http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=109632&titre=Une%20unit%C3%A9%20de%20bitumage%20%20%C3%A0%20c%C3%B4t%C3%A9%20d%E2%80%99une%20%C3%A9cole%20%C3%A0%20Collo

Publié dans Actualité الحدث

Commenter cet article

rachid 27/02/2009 22:49

 السلام عليكمفي البداية اود ان اشكركم على ما تبذلونه من مجهودات جبارة من اجل المصلحة العامة و لكن اعيب عليكم عدم التحقق من كل ما يتسرب لكم من كلام ففي ما يخص متلا موضوع تجزئة الطبانة هناك من كذب عليكم فيما يخص السعر الوحدوي للمتر المربع فمنذ البداية كان السعر920 دج هذه نقطة   تاني نقطة  هي ان الوكالة العقارية لم تكن تخضع لأوامر رؤساء البلديات التي تضمهم في مجلسها الاداري و باتلاي فهي الأمر  و الناهي تالت نقطة  و هي تجزئة التعمير و البناء و السكن  هي من اعطت رخص البناء و ليست البلدية و في الأخير اكرر شكري لكم و نشد على سواعدكم  و نحن في العون عند الحاجة لنا و السلام عليكم

l'autre image de Collo الوجه الآخر 28/02/2009 00:32



شكرا لك أخي الكريم و بارك الله فيك، أخطئنا و الخطأ من الشيطان، و ملاحضاتك ستنشر و نحن بحاجة إلى أكفاء من أمثالك لتدليل الحقائق المخفية في إدارة القل.
عد إلينا فنحن بحاجة إلى أمثالك و لك عنواننا
contact.collo@yahoo.fr



mouwatin 24/02/2009 18:44

si c'est vrai, bravo monsieur le chef daira

l'autre image de Collo الوجه الآخر 24/02/2009 19:24


nos sources confirment la visite du chef daira


adminisatrateur à collo 24/02/2009 15:55

le chef daira est monté aujourd'hui dans ce quartier accompagné des autorité locale.il vaiat des difficultés à rejondre le quartier à cause de l'enclavement quasi-total du lotissement.il était accompgané du maire et les services technique de Collo.le chef daire a poussé un coup de colère unique dans son genre, il a promis aux habitants bcp de choses.ce sont des informations concordantes.