Le quotidien El-watan évoque le marasme urbain dans Collo

Publié le par l'autre image de Collo

يومية الوطن تنقل واقع النسيج العمراني بالقل
لخصها لكم الناقيب

تعرضت جريدة الوطن إلى واقع العمران في القل, حيث قام مراسل الوطن د بالطة بإبراز تحليل معمق و دقيق و موضوعي
 للوضعية التي آل إليها النسيج العمراني للقل رغم أن توسع هذا الأخيرلم يكن معتبر, لأن كما يضيف المقال "بنايات البلدية و الدائرة و حديقة البلدية لا تزال من الحقبة الإستعمارية" و حتى بعض الجمعيات المعتمدة على مستوى البلدية, تبقى بدون مقرات. بإستتناء البناية التي يعتقد أنها مخصصة لمقر الولاية المنتذبة, وعد طال أمده منذ سنوات الثمانينات
!!!!!!!!"
و في ضل الإرث الثقيل ,  وجد  المجلس البلدي المنتخب نفسه عاجزا على تسيير و إيجاد الحلول التي من المقرر إنجازها منذ سنوات .
كما يضيف المقال" أن هناك أحياء تنتظر التهيئة منذ سنوات  الثمانينات" و أن مدينة كالقل لإنقادها يجب أن يكون هناك مخطط إستعجالى لإسترجاع بسمتها لسنوات السبعينيات
 وهذا هو المقال باللغة الفرنسية, نشر يوم 6 جانفي 2009 من طرف الصحفي مراسل الوطن د. بالطة


Aménagement urbain à Collo : Une ville en quête de projets

La situation chaotique dans laquelle se trouvent tous les secteurs, héritée par les nouveaux locataires de l’Hôtel de ville de Collo, aggravée par les lenteurs dans la cadence des travaux en cours, semble peser lourdement sur les épaules des élus.

 

L’ampleur de la protesta locale, qui va crescendo, ne désigne qu’un seul coupable de cette dégradation, en dépit de sa récente investiture, à savoir l’APC de Collo. Or, tous les grands problèmes ayant trait à l’aménagement urbain sont générés, particulièrement, par des projets sectoriels mal étudiés ou mal suivis. L’APC de Collo, qui n’arrive pas à assurer la masse salariale de son propre personnel, ne peut donc établir un plan d’action ne dépendant pas des budgets de la wilaya. L’indigence est tellement forte que pour combler les milliers de crevasses et autres nids de poules, l’APC recourt au remplissage avec du tuf, tout en espérant que le ciel sera clément pendant un certain temps. Certaines cités attendent depuis 1996 qu’on daigne leur bitumer un passage pour accéder aux immeubles, lesquels sont censés être livrés avec un aménagement adéquat, comme on le voit à la télévision. Les anciens quartiers de la ville sont tous logés à la même enseigne, à savoir un cadre de vie déplorable.

La ville a réellement besoin d’un véritable plan « Marshal » pour qu’elle retrouve, ne serait-ce qu’un peu, son cadre de vie des années 1970. Collo n’a pourtant pas connu une grande extension et n’a pas bénéficié de la construction d’édifices publics, lesquels, dans leur majorité, à l’exemple du siège de la mairie, de celui de la daïra, du jardin public, du centre culturel … datent de l’ère coloniale. Presque toutes les associations à caractère caritatif sont « SDF ». Certes, un bel édifice a été réalisé en face de l’APC, mais il est prédestiné, selon les Colliotes, à abriter le futur siège de la wilaya délégué. Une promotion attendue depuis les années 1980, et qui semble être la condition sine qua non pour que cette région enclavée, qui dispose d’atouts considérables, sorte de son indigence.



Par D Balta (le quotidien el-watan du 06/01/2009)




Publié dans Actualité الحدث

Commenter cet article

ulysse 06/01/2009 19:18

bravo pour la population de collo qui a présque boycoté l'assemblée de la honte qui continue encore a mentir,bref je vais pas polémiquer mais pouquoi décevoir les colliotes et surtout avec son comportement néfaste et arrogant, je veux dire Elkebche ce surnom qui le merite pas.Tout le monde  sait que les projets sectorielles  ce n"est pas de son ressort mais il a donne des permis de construires,projets gré a gré, recrutement,les kiosques,couffins de ramadan.....les mentalités ont changé ya......